Verneuil-en-Halatte
Site officiel de la ville

L’église Saint Honoré

Église Saint-Honoré
(inscrite monument historique
par arrêté du 3 novembre 1927)

SAMSUNG DIGITAL CAMERA 

De l’église initiale des années 1170, ne subsistent qu’une portion de mur au nord et une arcade de la première travée du chœur avec deux chapiteaux. L’essentiel de l’édifice date de la fin du XVe siècle et du premier quart du XVIe siècle. Orienté sud-est – nord-ouest, il se compose d’un vaisseau central de sept travées et de deux bas-côtés. Les cinq premières travées sont considérées comme nef, dépourvues par ailleurs de fenêtres et éclairées seulement indirectement par les bas-côtés, et les deux dernières travées forment le chœur, qui se termine par une abside rectangulaire au chevet plat. Le chœur et son bas-côté nord sont les parties les plus anciennes et de largeur égale. Cette largeur a dû paraître insuffisante pour la nef lors de sa reconstruction. De ce fait, sa cinquième travée est de forme trapezoïde, pour établir la transition entre le chœur et le reste de la nef. Sur les façades, la distinction entre nef et chœur se remarque facilement par la différence de hauteur et de forme des toitures ; en effet, le toit de la nef est plus haut que celui du chœur, alors que pour les bas-côtés, l’invers est le cas. L’ensemble de l’église est voûté d’ogives, quadripartites en général, mais sexpartites pour la première et deuxième travée de la nef, et avec des liernes pour la seconde et quatrième travée. Comme c’est la règle à la période flamboyante, les nervures prismatiques des voûtes sont pénétrantes, et les chapiteaux sont entièrement absents. Les piliers ondulés correspondent exactement au style du voûtement et rendent l’espace intérieur très élégant. Le clocher s’élève au-dessus de la première travée du bas-côté nord ; il est épaulé par deux massifs contreforts par angle et coiffé d’une élégante flèche octogonale en pierre. L’on remarquera sa similitude avec celui de l’église Saint-Médard de Creil. Le clocher initial, qui s’est écroulé au XVe siècle, était situé au-dessus de la première travée du chœur : sa souche subsiste dans les combles. L’entrée principale se situe au milieu de la façade nord-est, sous un porche ajouré par deux baies des deux côtés. Il est attribué à Salomon de Brosse, et serait donc un exemple de collaboration entre un protestant et l’église catholique. Avec son décor flamboyant richement sculpté, c’est bien l’élément le plus remarquable des façades de l’église. Un portail secondaire se situe dans la façade nord-ouest. Il présente la particularité d’unir dans un même ensemble, entièrement décoré, le portail en anse de panier et la baie qui le surmonte.

 

Back to top